Mes inspirations

Quel monde pour la Confrérie des Mages ?

 » Lorsque j’ouvre un livre, c’est avant tout pour m’évader. Et quoi de mieux que les littératures de l’imaginaire pour se prendre à rêver, découvrir tout un monde fantastique ? Alors pourquoi ce qu’on appelle aujourd’hui la Fantasy fait-elle l’apologie de la noirceur ? Se retrouve-t-on vraiment dans ces histoires sombres, qui ne respirent pas la joie de vivre ? En tous les cas, cela ne correspond pas à mon état d’esprit, car franchement, ce n’est pas ce qui me fait rêver. »

– Alors ce ne sont pas les littératures de l’imaginaire qui t’ont inspirée pour écrire ce roman ?

– Pas tout à fait, et d’ailleurs, je ne le destinais pas obligatoirement aux amateurs de ce genre littéraire. Si par bien des aspects, l’histoire se déroule au sein d’une société médiévale fictive, c’est plus loin qu’il faut aller chercher mes sources d’inspiration, comme dans la culture japonaise par exemple, ou bien dans mes études scientifiques.

– Mais toi qui aimais tant lire, pourquoi écrire à ce moment précis ?

– L’écriture n’est pas venue par hasard. Enfant, je composais des chansons, j’écrivais des poèmes. S’il n’avait pas fait un temps aussi capricieux cet été-là, qui sait, je n’aurais peut-être jamais commencé à écrire ? Puis il y a eu ce rêve qui m’a rappelé une lointaine histoire que j’avais souvent en tête, plus jeune. C’était étrange, ce rêve, ce fut pourtant le déclencheur. Bref, je dois avant tout ce roman à un enchaînement de curieux hasards !

– Et lorsque tu écrivais, tu n’as jamais eu quelques craintes à un moment donné ?

– Si, bien sûr ! Au départ, je me demandais si je serai capable d’aller jusqu’au bout. Mais rapidement, j’ai compris que je ne pourrais pas m’arrêter en cours de route. Alors j’ai tout fait pour concilier cette passion soudaine avec le reste. Quelques mois et quelques centaines de pages plus tard, je considère que je m’en suis plutôt bien tirée !

– Et maintenant, qu’attends-tu ?

– Maintenant, l’aventure ne fait que commencer. Si seulement mes lecteurs pouvaient ressentir une once d’enchantement, celui qui m’a accompagnée durant tout ce travail d’écriture, alors je pourrais dire que mon roman est enfin achevé ! Car deux tomes vont suivre, et c’est aussi pourquoi je considère que l’aventure n’en est qu’à ses débuts.